Pour les malvoyants et non voyants

Pour les malvoyants et non voyants, avoir accès aux Arts visuels n’est pas chose facile. Entendre des photographies, les découvrir par la voix, se représenter des univers, car une photographie est un petit monde en soi !

Écouter les chefs d’œuvres de la photographie. Ce cours est réservé aux malvoyants et  non voyants,  un cours en individuel.


Diane Arbus, photographe américaine qui a vécu de 1923 à 1971 à New York,  disait : « … La photographie, est un secret, sur un secret. »

Nous travaillons à dévoiler l’image dans la photographie.

Pour les malvoyants et non voyants - Un livre de photographies ouvert à la table de travail ©Les yeux de l'imaginaire
Un dispositif très simple pour un travail concentré – Raconter – écouter – imaginer

Pour les malvoyants et non voyants, j’invente un accès aux images, peu exploré jusqu’à présent.

Je regarde pour vous des photographies et je vous les présente. J’explore et je vous raconte. Vous pouvez développer votre connaissance et vos images.

Pour les malvoyants et non voyants - l'image est un bandeau entre deux paragraphes

La photographie est riche. Nous l’abordons par courants artistiques, par photographes, par périodes et dates, par genres. L’ image photographique est dépendante de ce que le photographe a vu, et indépendante. Chaque lecteur circule à sa manière dans l’image.

C’est surtout grâce à votre imaginaire que nous allons travailler.

Inventer une nouvelle proposition pour les malvoyants et non voyants…

  • J’aime regarder les photographies, je travaille depuis de nombreuses années sur son histoire, ses écrits, ses images, et ses photographes.
  • J’aime parler des photographes, des courants artistiques depuis le daguerréotype jusqu’à aujourd’hui, de sa place dans les arts, dans la société, dans son rapport aux techniques, aux sciences, à l’Histoire,
    et aux sciences humaines.
  • Je suis photographe, je travaille avec la lumière et la réalité. Je pratique
    le tirage argentique, dans mon laboratoire.

En 2014, je décide d’ouvrir l’Atelier pour les personnes non et mal voyantes et de créer Les yeux de l’imaginaire. Au fur et à mesure de mon dialogue, avec mes élèves-photographes, j’ai constaté  l’importance de l’imaginaire dans le lien avec la réalité.

Enregistrer