Formation des images



Formation des images : Écouter les photographies, pourquoi ?

Il y a longtemps que je cherchais à établir une passerelle entre le monde des clairvoyants et le monde des personnes non voyantes et malvoyantes. D’ailleurs, je devrais dire les mondes… Car autant de personnes, autant de réalités de vie, autant de perceptions, autant d’imaginaires, autant d’écoutes.


La question de Voir et ne pas voir est absolument liée à la photographe que je suis, et à mon questionnement sur la formation des images.


Depuis que j’ai organisé cette proposition, Les yeux de l’imaginaire – Écouter les photographies, on me pose naturellement des questions et on me fait des remarques :  «N’est ce pas un peu bizarre de proposer à des personnes qui vivent dans leur réalité quotidienne une déficience visuelle, justement de s’engager dans un cours, où il est question de photographies qu’ils ne peuvent pas voir ?»

«Ne croyez vous pas que les personnes qui vivent une déficience visuelle ont bien d’autres choses à faire que de venir à votre Atelier pour entendre parler d’images et de photographies ? Qu’est ce que cela peut bien leur apporter ?»


Formation des images : un loisir et plus qu’un loisir.

À quoi je réponds, en plus de la question du loisir, de la culture, et d’une  forme d’activité,  Écouter les photographies permet d’augmenter sa capacité à former des images, et du même coup, d’augmenter sa spatialité, ce qui pour une personne en déficience visuelle est essentiel.

Chaque participant pratique le cours à son niveau, à son rythme et avec ses besoins propres. Mon propos est justement de permettre un accès aux images réelles, faites par des photographes, et que cela apporte un plus.


Formation des images : images réelles et images mentales.

Pour cela, il faut comprendre ce qu’est une image, comment les images réelles viennent s’imbriquer avec les images mentales. Il y a des superpositions, des associations de lignes, de formes, de masses, des dynamiques, tout cela peut se dire. Il y a une sensorialité de l’image.


Une image n’est pas la réalité, c’est un objet qui parle de réalité. Le lien avec la réalité est présent pour tous, que l’on soit clairvoyant, malvoyant ou non voyant. Représentations et perceptions entre images mentales, images supposées et images réelles sont au cœur de notre cours à l’Atelier.


Formation des images : «un cours payant, pourquoi ?»

Pourquoi ? Parce qu’un travail est effectué. L’engagement est nécessaire pour que des progrès puissent se concrétiser. Les participants augmentent leurs capacités et leurs possibilités personnelles. J’engage dans ce processus des années de travail autour de la question des images et de la photographie.


			

Au sujet de Colette Gourvitch

J'ai ouvert ce nouveau cours Les yeux de l'imaginaire-Écouter les photographies pour partager ma passion de la photographie et de ses images avec des personnes malvoyantes et non voyantes et pour créer une passerelle entre voir et ne pas voir. L'Atelier pH. neutre depuis 1989 reçoit aussi des photographes qui s'interrogent sur leurs créations. L'analyse d'images nous montre la complexité de voir et de faire des images. Je pratique la photographie argentique et l'Art du tirage depuis 1975.